Parole d’expat: Sabrina nous fait découvrir sa vie d’expat aux Emirats-Arabe-Unis

Sabrina nous fait découvrir sa vie d’expat aux Emirats-Arabe-Unis

Prénom : Sabrina

Age : 28 ans

Profession : Mère au foyer.

Nombre d’enfants et leur âge : 2 filles, une de bientôt 3 ans et l’autre de 4ans et demi.

Pourquoi avoir choisi l’expatriation ? : Par amour, pour rejoindre mon mari qui y travaillait.

Quelle est ton pays/ville d’adoption ? : Les Emirats Arabes Unis.

Depuis quand ? : Depuis octobre 2011.

Pourquoi avoir choisi ce pays/ville en particulier ? : Mon mari y a une partie de sa famille et y a trouvé un emploi.

Quelle a été ta première impression en arrivant ? : J’ai adoré ! Le soleil, la mer, les palmiers, les beaux immeubles, j’étais impressionnée et enthousiaste.

Comment vis-tu cette expatriation ? : Pourquoi suis-je passée de j’adore ce pays à vouloir le quitter au plus vite ? Pour plusieurs raisons en fait… J’ai longtemps cru que je souffrais d’un mal du pays, s’accentuant année après année. Un mal du pays dû à tout ce béton, à cette chaleur qui fait que l’on vit en permanence en intérieur, à ce pays où les libertés ne sont pas les mêmes qu’en France, même si je le redis, la tolérance qui y règne n’a rien à envier à notre patrie… bien au contraire. Je me suis sentie isolée, et doucement des questions que j’ai d’abord voulu écarter sont arrivées. Pourquoi suis-je autant isolée puisque je vis auprès de mon mari et de mes filles. Et si le problème était plus… interne. Et là j’ai remarqué que je n’avais aucun soutien, que j’étais devenue complètement amorphe. La détresse qui résonnait en moi ne semblait nullement gêner mon mari qui m’ignorait de plus en plus. Et là j’ouvrais les yeux. Ce retour en France avec ma famille chérie n’aurait jamais lieu. Le seul but que je m’étais fixée depuis 7 années n’arriverait pas car lui ne le souhaitait pas. Je m’interrogeais sur son comportement, avec l’aide d’une amie. Il est clair que ce que je vis n’est pas  »normal », j’entends par là, épanouissant. Je dois agir. Mais comment ? Si je quitte ce pays sans l’autorisation de mon mari, c’est un enlèvement d’enfants. Si je demande le divorce ici, je me retrouverai rapidement sans aucune ressource et perdrais la garde de mes filles. Je me sens prisonnière. Pour exorciser j’en ai d’ailleurs fait un roman.

Et tes enfants comment la vivent-ils ? : Elles sont un peu jeunes pour donner un avis mais je les sens plus heureuses lorsque l’on vient en France, peut-être car je le suis aussi.

Qu’aimes-tu le plus dans ta ville d’adoption ? : La mer en période hivernale, la multitude de communautés qui vivent les unes à côté des autres sans aucuns problèmes.

Qu’aimes-tu le moins ? : Les grosses différences de revenus entre les différentes nationalités, la chaleur, le manque de liberté d’expression.

Si tu devais nous conseiller un seul lieu à visiter ? : La plage de Saadiyat Island à Abu Dhabi ou le souk de Madinat Jumeirah à Dubai.

Si je viens avec mes filles en vacances, où dois-je les emmener en premier ? : Au Yas Waterworld je dirai, un parc pour s’amuser en famille dans un grand centre aquatique.

Un petit plat local à partager ? : Il n’y a pas vraiment de plats locaux puisque c’est un pays très récent (moins de 50 ans), on y trouve toutes sortes de cuisines orientales et occidentales. Je citerai toutefois le Makbous qui est un plat à base de poulet ou d’agneau, de riz et de multiples épices, et très apprécié par les locaux.

Qu’est ce qui te manque le plus de France ? (Un objet, un produit, une personne … ?) : L’air frais, la verdure, ma famille, mes amis, ma vie là-bas.

Et ce qui te manque le moins ? : Peut-être la tolérance relative qui existe ici.

Où te vois-tu dans 10 ans ? : En France et j’espère bien avant.

Un petit mot pour conclure ? : J’ai vécu une expérience  très négative mais cela vient du fait que je n’ai pas préparé ma vie professionnelle avant de partir et surtout que ce mari pour lequel j’ai tout quitté n’a pas su me soutenir dans les difficultés que j’ai pu rencontrer. Je me retrouve isolée et dépendante de lui, tout le contraire de ce que j’étais avant.

Milae Newsletter

Inscrivez-vous pour ne plus rater une seule actu !

I will never give away, trade or sell your email address. You can unsubscribe at any time.

Leave a Reply